Faire connaissance

HomeInformationsFaire connaissance

Généralités

L’amour par-delà les frontières peut être très beau et passionnant. Toutefois, la plupart de ces relations sont confrontées à des obstacles relevant du domaine du droit des migrations. Les ressortissant.e.s suisses n’ont généralement pas de problèmes à rendre visite à leur partenaire à l’étranger. Par contre, la situation se complique dès qu’il s’agit d’une visite ou d’un séjour en Suisse. Souvent, les citoyen·ne·s de pays tiers (hors UE/AELE) ne peuvent pas se rendre en Suisse, en raison de dispositions d’entrée, ou ne peuvent y séjourner que pour un temps limité. De nombreuses personnes étrangères n’ont donc pas l’opportunité de se familiariser à la Suisse et le couple binational ne peut pas tester sa relation en Suisse dans des situations quotidiennes. Beaucoup de couples sont contraints de se marier ou d’enregistrer leur partenariat peu après avoir fait connaissance, puisque c’est la seule possibilité de vivre ensemble en Suisse.

Citoyen·ne·s de l’UE

Les citoyen·ne·s de l’UE ont le droit de vivre en Suisse pendant 90 jours sans visa. Pour un séjour de plus longue durée, les conditions sont les suivantes :

Séjour en Suisse avec droit d’exercer une activité lucrative
La libre circulation des personnes comporte le droit d’entrer en Suisse, d’y séjourner, de se chercher une occupation ou de s’y établir comme professionnel·le indépendant·e.

  • Vous trouverez de plus amples informations au lien ci-dessous:

en savoir plus

Séjour en Suisse sans activité lucrative
Les personnes sans activité lucrative comme les étudiant·e·s et les bénéficiaires d’une rente ont également le droit d’entrer en Suisse et d’y séjourner, pour autant qu’elles remplissent certaines conditions, en particulier celle de disposer de moyens financiers suffisants et d’avoir une assurance maladie.

  • Vous trouverez de plus amples informations au lien ci-dessous:

en savoir plus

  • Pour plus de renseignements, cf. Mariage, partenariat enregistré et concubinage, et  Regroupement familial.

Personnes provenant de pays tiers (non membres de l’UE et de l’AELE)

Une personne provenant d’un pays tiers nécessite un visa d’entrée pour la Suisse, selon les conditions établies pour son pays. Si elle ne dispose pas de moyens financiers suffisants, la personne qui l’invite doit éventuellement produire une déclaration d’engagement et une assurance voyage. Le droit à un visa touristique ne va pas de soi. La décision incombe à l’appréciation des autorités. Il peut donc arriver que le visa touristique soit refusé à une personne provenant d’un pays considéré comme instable, sous prétexte que son retour au pays n’est pas garanti. Dans ce genre de situations, le couple ne peut se voir qu’en dehors de la Suisse. Le mariage ou le partenariat enregistré est donc généralement la seule solution pour une vie commune en Suisse.

L’obtention d’un permis de séjour via un·e employeur·e n’est de loin pas toujours possible. Seules des personnes hautement qualifiées provenant de pays tiers (cadres, spécialistes et autres personnes qualifiées – prioritairement des personnes dotées d’un diplôme universitaire ou d’une haute école spécialisée et d’une longue expérience professionnelle) peuvent le demander. De plus, le·la futur·e employeur·e doit démontrer qu’il n’est pas possible de recruter des personnes répondant aux exigences du poste concerné dans le marché du travail suisse (potentiel indigène) ou des pays de l’UE/AELE.

  • Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans la brochure sur le travail du SEM : 

en savoir plus

  • Pour plus de renseignements,  c.f Mariage, partenariat enregistré et concubinage, et Regroupement familial.